« Marquer le pas | Accueil | De la ville se soustraire »

08 nov 2006

Commentaires

Laurent A.

La gentillesse de votre commentaire me touche.
Amitiés retournées, et avec un grand sourire de surcroit :)

Anne Printemps

Vos textes sont toujours d'une grande tristesse. D'une grande beauté aussi. Et cette photo, cette ambiance, en correspondance exacte avec l'écrit. Grande émotion. Amitiés.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.